La Suisse est au bord de la mer

Heinz Egli a un objectif : faire une randonnée autour de la Suisse, le long de la frontière. Nous pouvons l'accompagner dans son parcours passionnant.

Quelle matinée magnifique, ensoleillée et fraîche! Et quel cadeau de pouvoir marcher sans souffrir. Les premières étapes ont tout de même montré certains symptômes de démarrage. Après la vallée du Rhin saint-galloise plate et intéressante, je bifurque lentement vers le lac de Constance dans mon circuit de randonnée suisse. La Suisse est véritablement située au bord de la mer, la mer souabe.

Ces chemins de rive sont idylliques. ©Heinz

Rorschach possède l’une des plus belles piscines de Suisse. Elle n’a certes pas de pelouse, mais elle est construite sur pilotis, comme chez les lacustres d’Unteruhldingen. J’arrive ensuite à Romanshorn, où j’ai brièvement résidé. Maintenant à l’auberge de jeunesse. Très bien entretenue et pleine de souvenirs de mes années d’école.

Le lac de Constance comme réservoir d’eau

C’est justement en allant à pied que l’on découvre tant de choses. Bien que je connaisse assez bien la région, je vois à pied beaucoup de choses nouvelles que je n’avais pas vues auparavant en conduisant.

Voici quelques faits sur le lac de Constance :

  • La Suisse n’est pas la seule à s’approvisionner en eau potable dans le lac de Constance, cela va jusqu’à Stuttgart.
  • À peine 1/3 des précipitations du lac de Constance sont prélevées par les usines de production d’eau de mer.
  • Si le lac de Constance n’est pas le plus grand lac suisse, c’est uniquement parce que les frontières nationales n’ont pas été définitivement fixées jusqu’à aujourd’hui.

Avec autant d’eau, un détour s’impose avec la traversée en ferry de la « mer souabe », qui ne dure que 50 minutes, pour rejoindre Friedrichshafen depuis Romanshorn. Toujours une nouvelle « ambiance maritime » à recommander tout particulièrement au lever et au coucher du soleil (les abonnements de train suisses sont valables pour le ferry). Les nouvelles offres gastronomiques dans la zone portuaire et la promenade du lac et du parc de Romanshorn, font également naître des sensations méridionales.

Le ferry offre une vue panoramique sur la mer de Souabe. ©Heinz

Une grande polyvalence sur la route

La mer lacustre peut être agréablement traversée en bateau le long de la frontière nationale, par exemple depuis Romanshorn à Kreuzlingen. Après de nombreux arrêts, comme la passerelle presque infinie d’Altnau, on atteint ensuite la petite ville frontalière suisse de Kreuzlingen.

Ceux qui se déplacent à vélo ou en rollers trouveront de magnifiques chemins le long du lac de Constance. En suivant tranquillement son instinct ou de manière plus ambitieuse en se rendant sur les hauteurs avoisinantes. Le voyage de retour peut alors se faire confortablement et rapidement avec le «Turbo-Bahn».

Le Thurbo t’emmène confortablement de A à B. ©Heinz

Superbe sentier de bord de mer

Le tronçon Uttwil – Münsterlingen, en particulier, permet d’explorer – ou plutôt de contempler de loin – les rives du lac de Constance avec ses nombreuses réserves naturelles, ses jolis bains et ses résidences ostentatoires. De nombreux campings et accès aux lacs, dont certains ont des lieux de baignade gratuits, invitent à faire une pause. Mon hébergement est bien entendu l’auberge de jeunesse de Romanshorn.

Le long des rives du lac de Constance, d’une certaine manière presque un peu méditatif. ©Heinz

Sur ce chemin, un ami du coin m’accompagne à nouveau. J’aime bien faire de la randonnée tout seul, mais à deux, c’est bien aussi. Nous terminons cette étape commune en buvant une bière à Constance, au bord du lac. Bien que peu peuplée à cette époque de l’année, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le « Tessin de l’Allemagne ».

Kunst am Ufer des Bodensees. ©Heinz

À propos de frontière, comment se manifeste-t-elle dans les zones d’habitation ? La perçoit-on ? La « frontière artificielle du corona », désormais bien connue entre Kreuzlingen et Constance, est véritablement « verte ». Entre les zones d’habitation, la frontière n’est parfois reconnaissable que par le changement de couleur des marquages routiers ou par une « chaîne frontalière ». Ailleurs, il reste encore des reliques de clôtures en grillage. Les postes de douane ont été partiellement supprimés et ne sont généralement pas surveillés.

Quel paysage du pain

Pour la première fois, je passe la nuit dans la villa de l’auberge de jeunesse dans la ville frontalière de Kreuzlingen. Après les paysages de rivière, de lac, de montagne, j’ai découvert le paysage du pain. Et ce n’est qu’une des nombreuses spécialités de cette auberge de jeunesse particulière.

Le choix de pain dans les auberges de jeunesse de Kreuzlingen. ©Heinz

Lors de la randonnée qui suit, le long du magnifique Seerhein et de l’Untersee, qui est pour moi l’un des plus beaux paysages lacustres de Suisse, je ne peux m’empêcher de me jeter sur les prétendus meilleurs «Osterchüechli» au nord du Cap. Le soir, je le déguste avec la dernière bière de Noël encore disponible, ce qui est tout à fait approprié pour cette auberge spéciale !

La villa au bord du lac. ©Heinz

Ah oui, et il y a aussi le café « Blumen & Kaffee » by Marianne dans l’un des si jolis villages du lac de Thurgovie, Ermatingen. Les fleurs ne se prêtent certes pas vraiment au transport, mais le café et les milanais XL de grand-mère me redonnent la pêche. Et parmi les sagesses de vie exposées, je constate que je suis « en bonne voie » pour un grand nombre d’entre elles.

Très historique

Ensuite, nous continuons le long de l’Untersee avec une vue sur le «Château de Napoléon à Arenenberg», où l’on peut admirer des couchers de soleil de rêve. Puis direction Arbon, un autre lieu chargé d’histoire romaine : Eschenz avec la «coupe d’or», connue comme la découverte thurgovienne la plus précieuse de cette époque. Puis le site exceptionnel du couvent Inseli Werd, avec accès à la longue passerelle en bois qui enjambe les eaux peu profondes du Rhin.

Jusqu’à la prochaine fois – autour du Haut-Rhin …

Ceux qui le souhaitent peuvent également suivre mon parcours sur www.stadt-land-spirit.ch et www.polarsteps.com/HeinzEgli (également utilisable via une application).

Rast-auf-dem-Dreiländereck-Grenzstein

Heinz a déjà effectué une partie de sa randonnée frontalière. Tu en apprendras plus sur le départ et sur ce qu’il a vécu dans la première partie de la série de blogs.

Amis Au bord de l'eau
S’abonner
Notification pour
guest
0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires