Chauffer écologiquement grâce au bois

Il y a peu, l'électorat zurichois disait Oui à 62,2% à la loi sur l'énergie : à l'avenir, les nouveaux chauffages devront avoir un impact neutre sur le climat. D'autres cantons ont également révisé leurs lois sur l'énergie. Nous avons demandé à Hans-Urs Häfeli (Fondation Suisse pour le Tourisme Social FSTS) ce que les Auberges de Jeunesse Suisses font pour le climat et pourquoi les granulés de bois sont une option de chauffage écologique.

Hans-Urs, tu es architecte à la Fondation Suisse pour le Tourisme Social. Quel est le lien avec les Auberges de Jeunesse Suisses (AJS) et quel est ton rapport avec le chauffage écologique ?

La FSTS est l’administration immobilière des Auberges de Jeunesse Suisses et est propriétaire d’une grande partie des auberges de jeunesse en Suisse. Elle est responsable de la planification, de la construction et de l’entretien des auberges, mais aussi du concept pour le chauffage.

Pourquoi le chauffage écologique est-il un point important pour les Auberges de Jeunesse Suisses ?

Cela fait longtemps que la durabilité est une part importante de notre philosophie. Nous nous penchions déjà sur ces questions avant les votations sur les lois concernant le CO2 ou l’énergie.

Les AJS désirent être durables sur tous les plans : dans le contact avec les groupes cibles, pour la création des produits et pour la protection de l’environnement. Cela implique donc une consommation raisonnée des ressources. Passer à une méthode de chauffage écologique est alors un facteur qui aura un fort impact.

Chauffer au bois est un de nos atouts pour une protection active de l’environnement

Quelles sont les stratégies des AJS pour protéger l’environnement ?

Pour les AJS, la protection de l’environnement suit trois objectifs principaux : réduire la consommation d’énergie ; sortir des énergies fossiles (substituer) ; compenser la consommation résiduelle.

La Fondation Suisse pour le Tourisme Social (FSTS) peut avoir une influence sur le deuxième point principalement lors des nouvelles constructions et rénovations. Nous pouvons pourtant également contribuer au premier et au troisième objectif pour aider à réduire au maximum les émissions de CO2. On peut l’expliquer ainsi :

1. 1. Réduire la consommation (économie d’énergie) : ici, je pense principalement à des optimisations fonctionnelles comme une ventilation efficace, l’utilisation d’éclairages efficaces ou l’installation de pommeaux de douche économiques. Au niveau de la construction, une bonne isolation de la façade peut faire beaucoup. À St. Moritz, par exemple, une nouvelle isolation a permis de réduire de moitié les besoins en chauffage (malgré la surélévation).

2. Substituer: l’aspect central consiste à passer du chauffage au fioul et au gaz à des ressources non fossiles, d’où l’investissement dans les énergies renouvelables. En plus des installations photovoltaïques, de la chaleur solaire et des pompes à chaleur, le chauffage à granulés de bois entre en jeu.

3. Compenser la consommation résiduelle: cela est rendu possible par la compensation de CO2 de nos clients. Pour chaque nuitée, le client a le choix d’ajouter un montant qui sera doublé par l’auberge de jeunesse (même quadruplé lors du Green Friday).

La somme totale sera versée au fond de durabilité des AJS permettant de financer des projets internationaux et locaux, dont de nouveaux chauffages à granulés de bois. Pour la compensation de CO2, les AJS travaillent depuis plus de dix ans avec myclimate, qui a transformé le projet en mouvement national nommé «cause we care». Ainsi, avec nos clients, nous pouvons poser les jalons pour un avenir plus durable.

Ensemble pour un avenir vert : c’est ainsi que fonctionne la compensation de CO2

Pourquoi le chauffage au bois est-il bien plus écologique ?

Contrairement au chauffage au fioul ou à gaz, le chauffage au bois est neutre en CO2. C’est une contribution concrète à la protection du climat, car en brûlant, le bois relâche autant de CO2 que l’arbre en a tiré de l’atmosphère au cours de sa vie.

Avec le chauffage au bois, le bilan total est donc de zéro, ce qui est exactement l’objectif. Au contraire, le chauffage au fioul ou au gaz émet du dioxyde de carbone (CO2), qui était auparavant lié, et ces combustibles ne repoussent pas. En outre, le bois utilisé pour nos chauffages (granulés, copeaux, etc.) est produit en Suisse, ce qui évite de longs trajets pour le transport. Comme on le sait, le pétrole arrivant en Suisse vient en grande partie d’Afrique ou du Moyen-Orient.

Le chauffage au bois est climatiquement neutre car le CO2 reste dans le cycle. ©www.waermeausholz.at

Dans quelle mesure l’empreinte de CO2 est-elle diminuée grâce à un chauffage à granulés de bois ?

Pour cela, je peux citer deux exemples de notre réseau. En 2014, nous avons remplacé le chauffage au fioul de l’Auberge de Jeunesse Davos Youthpalace par un chauffage à granulés de bois. Nous économisons ainsi environ 65 000 litres de fioul par an (ce qui équivaut à la consommation moyenne annuelle de 26 foyers) et 175 tonnes d’émissions de CO2.

L’Auberge de Jeunesse St. Moritz chauffe de la même manière et économise depuis 2010 environ 90 000 litres de fioul par an. Le passage aux granulés de bois faisait partie d’une rénovation énergétique complète du bâtiment. Grâce au chauffage à granulés de bois, aux capteurs solaires, au photovoltaïque et à l’achat d’électricité issue des énergies renouvelables (hydraulique), l’établissement opère de façon entièrement neutre pour le climat au niveau du chauffage et de l’électricité.

Grâce à une isolation efficace, la façade de l’Auberge de Jeunesse St. Moritz garantit un besoin de chauffage réduit

À St. Moritz, les capteurs solaires participent également à la protection du climat

Quel est le coût d’un chauffage à granulés de bois ? Pourquoi seulement trois auberges de jeunesse en sont équipées actuellement ?

Les chauffages à granulés de bois ne sont pas bien plus coûteux que les chauffages standard au fioul ou au gaz. Dans le cadre d’une nouvelle construction, ils sont à peine plus chers. L’installation a du sens surtout pour une rénovation complète ou lors d’une nouvelle construction.

Cependant, il ne serait pas vraiment judicieux de remplacer maintenant tous les chauffages à combustible fossile par des chauffages au bois. Le bois est également une ressource limitée. Pour chaque projet, le chauffage à granulés de bois est toujours une option parmi d’autres que nous étudions.

À Valbella, nous avons commencé avec succès cette stratégie pionnière en 2006 et avons installé le premier chauffage à granulés de bois (2006); ensuite sont venus St. Moritz (2010) et Davos (2014).

Chauffage à granulés de bois à l’Auberge de Jeunesse Davos © Hans-Urs

À quoi faut-il faire attention avec un chauffage à granulés de bois ? Y a-t-il aussi des inconvénients ?

Il faut tenir compte du fait qu’il faudra un endroit pour stocker les granulés, ce qui prend plus de place qu’une citerne de fioul.

De plus, la combustion du bois produit des poussières fines. Il est donc important d’avoir des installations modernes avec de bons filtres pour les gaz et un traitement approprié des cendres.

Qu’en est-il des nouveaux établissements ? Comment sont-ils chauffés ?

Pour les nouvelles constructions, nous optons toujours pour des chauffages neutres en CO2 et donc pour le climat, choisissant alors l’option la plus judicieuse. À Trin (un nouvel établissement sous franchise), par exemple, nous utilisons un chauffage à copeaux de bois, alors que nos nouvelles auberges Wellness (wellnessHostel3000 de Laax et wellnessHostel4000 de Saas-Fee) sont reliées à un réseau de chauffage collectif écologique.

Dans l’article de blog Expérience de voyage maximale avec empreinte de CO2 minimale, tu peux en apprendre plus sur la relaxation écologique à Laax et à Saas-Fee.

À Trin, pour la rénovation de l’auberge de jeunesse, on mise également sur le bois local des forêts environnantes.

Le bien-être peut également être respectueux du climat : à Saas-Fee, ça fonctionne grâce à un raccordement au réseau de chauffage collectif solaire

Au wellnessHostel3000 de Laax, nous chauffons écologiquement avec le raccordement au réseau de chauffage au bois régional

D’autres chauffages à granulés de bois sont-ils prévus ?

Comme dit, passer aux énergies renouvelables apporte beaucoup, nous étudions donc pour chaque rénovation ou nouvelle construction des alternatives telles que le chauffage à granulés de bois, les pompes à chaleur, le chauffage collectif, les capteurs solaires ou les installations photovoltaïques, voire même des solutions combinées. Nous planifions actuellement une nouvelle auberge de jeunesse à Genève, elle sera reliée à un large réseau de chauffage collectif reposant également sur une énergie neutre en CO2.

En tant que client d’une auberge de jeunesse, comment puis-je contribuer à la protection du climat ?

MAvec les trois objectifs précédemment cités, qui relèvent d’abord de notre responsabilité, tout devrait bien se passer. Tu peux ainsi pleinement profiter de ton séjour en auberge de jeunesse sans avoir à suivre de règles contraignantes, tant que tu ne restes pas des heures sous la douche. En optant de passer tes vacances en auberge de jeunesse, tu as déjà choisi un hébergement durable.

Cependant, en tant qu’individu, tu peux encore en faire plus pour l’environnement : utilise les transports en commun pour venir et te déplacer, choisis nos menus végétariens ou vegan, crée le moins de déchets possible, opte pour la compensation de CO2 facultative de CHF 0.30 par nuit et par personne. C’est ainsi que nous pouvons créer ensemble un avenir durable.

Merci de te joindre à nous pour le climat !

Un entretien avec Hans-Urs

HansUrs

Pause détente avec vue sur le glacier ©Hans-Urs

Hans-Urs Häfeli est architecte et chef de projet à la Fondation Suisse pour le Tourisme Social. La FSTS est responsable de la construction et de l’entretien des auberges de jeunesse en Suisse. Cycliste passionné, Hans-Urs adore partir à l’aventure dans la nature.

Durabilité Durabilité
S’abonner
Notification pour
guest
0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires