Catégories
Action & aventure Au bord de l'eau Destination Découvrir Amis Pour qui Automne En ville Couples Été

Voilà pourquoi tu devrais visiter la Suisse à vélo

Tu en as assez des longs trajets en train et des voyages interminables en voiture, mais tu as quand même envie de changer d’air ? L’envie t’est déjà venue de découvrir activement ton pays d’origine ? C’est exactement ce que je ressens. Je décide donc sans plus attendre de découvrir la Suisse à vélo. Grâce aux nombreuses auberges de jeunesse de Suisse, les étapes peuvent s’organiser sans problème et il est possible de passer la nuit à des prix attractifs.

Pour mon plan de route, je vais chercher ma copine de vélo Anja et nous voilà parties de Buchs SG avec nos gravel bikes. Ces vélos sportifs sont particulièrement adaptés aux longs trajets. Ils ressemblent à des vélos de course, mais les pneus plus épais permettent de quitter l’asphalte dur et de rouler sur des chemins de gravier aventureux.

Sina et Anja ont sellé leurs vélos et sont déjà prêtes pour l’aventure. © Sina Candrian

En route pour l’aventure !

Et c’est le long du Rhin majestueux que commence notre excursion. Nous nous sommes fixé 250 kilomètres pour les trois jours à venir. Jusqu’à Bâle, c’est un chemin passionnant et varié qui nous attend dans le sens du courant du Rhin. Après l’arrivée du fleuve dans le lac de Constance au niveau du delta du Rhin, nous pédalons à côté des eaux calmes et profitons de la fraîcheur de l’eau bleu turquoise.

Après 90 kilomètres, nous arrivons à l’auberge de jeunesse de Kreuzlingen. Cette auberge nostalgique se trouve directement sur la piste cyclable et après une seul petit accident, nous sommes au bord du lac. Magnifique !

Découvrir la Suisse à vélo peut être un vrai bonheur. © Sina Candrian

Faire le plein

Nouveau jour – nouvelle étape ! Notre objectif du jour est l’auberge de jeunesse de Schaffhouse. Nous enfourchons donc nos vélos tôt le matin. Nous rangeons les bagages dans des sacoches spéciales pour le guidon, la selle et le cadre. Un sac à dos rendrait la randonnée beaucoup trop pénible. Nous n’avons emporté que le strict nécessaire et pourtant nous ne manquons de rien – nous apprécions cette légèreté.

Moins, c’est plus : telle est la devise lorsque tu fais du vélo en Suisse. © Sina Candrian

Pendant 58 kilomètres, nous profitons du paysage vert et luxuriant qui défile à une vitesse de croisière agréable. De temps en temps, nous nous arrêtons pour remplir nos bouteilles d’eau à une fontaine. Tu devrais profiter de chaque occasion pour le faire, car on ne sait jamais quand se présentera la prochaine station de remplissage d’eau gratuite . 😉

Fatiguées mais heureuses, nous arrivons à l’auberge de jeunesse de Schaffhouse vers midi. Nous garons nos vélos dans le local et partons à la découverte de cette petite ville pittoresque. L’un des points forts est la visite de l’une des plus grandes chutes d’eau d’Europe : les tumultueuses chutes du Rhin. Une fois de plus, nous sommes submergées par une nouvelle journée pleine d’impressions.

Ne manque jamais l’occasion de remplir ta bouteille d’eau fraîche à une fontaine. © Sina Candrian

Des détours en direction de Bâle

C’est fou comme ces derniers jours ont défilé à toute vitesse. Heureusement, le circuit n’est pas encore terminé ! Aujourd’hui, nous partons tôt le matin en direction de Bâle. Il faut parcourir 158 kilomètres avant que le Rhin ne quitte la Suisse. Pour moi, en tant que Grisonne, c’est un sentiment très particulier, d’autant plus que ce puissant fleuve prend sa source dans mon pays.

Pendant tout le voyage, nous n’avons pas eu besoin de nos smartphones pour nous orienter. Une seule fois, nous avons vécu un moment drôle, lorsque les avions en direction de Zurich volaient soudain dans la même direction que celle que nous pensions prendre pour Bâle. Nous nous sommes vite rendu compte de notre faux pas.

Tu peux également découvrir des lieux étrangers lors de ton tour à vélo. © Sina Candrian

Encore un peu plus, s’il vous plaît !

Malgré les kilomètres supplémentaires dus à notre erreur, nous atteignons la ville branchée de Bâle en début d’après-midi. En route pour l’exploration ! Grâce à la situation idéale de la Stadtjugi, nous sommes directement au cœur des événements entre les restaurants, les bars et les attractions touristiques. Nous nous relaxons au bord du Rhin et passons en revue notre trajet autour d’un apéro bien mérité et de discussions prolongées. Bien que nous ayons parcouru environ 250 kilomètres, nous ne sommes pas vraiment épuisées. Il est vrai que notre entraînement à rester en selle assez longtemps nous a certainement aidées – sans oublier bien sûr l’indispensable crème pour siège de vélo. 😉

Le mélange d’activité sportive, de vitesse de déplacement et de paysages superbes a rendu ce voyage très particulier. Un autre Gravel Bike Tour d’une auberge de jeunesse à l’autre est déjà en cours de planification et une grande impatience nous gagne déjà.

L’auberge de jeunesse de Bâle se trouve à proximité du centre-ville. © Sina Candrian

C’est dans cette ancienne maison de maître que se trouve l’auberge de jeunesse de Kreuzlingen. © Sina Candrian

À propos de l'auteur

Portrait von Sina Candrian

Sina Candrian est une snowboardeuse professionnelle et ambassadrice de notre bien-êtreHostel3000. Pendant son temps libre, vous pouvez généralement la trouver dans la nature, en hiver sur sa planche et en été à vélo ou en escalade. Elle fait partie de la Fondation Schtifti depuis 2020 et s’engage, avec l’équipe, pour l’autonomisation des jeunes.

Encore plus d’action à vélo

Sina a déjà parcouru la région touristique d’Interlaken en deux roues. Qu’a-t-elle bien pu en penser ?

Frau auf de Bike im Wald
Catégories
Action & aventure Destination Découvrir Amis Pour qui Conseils hostel Dans les montagnes Couples Été Stories

Avec l’imposant Eiger en toile de fond : l’aventure à l’état pur à Grindelwald

Grindelwald est le lieu de vacances préféré de ma grand-mère, qui a bientôt 90 ans. Alors, je suis surprise par l’offre incroyablement vaste que Grindelwald propose dans le segment activités. À chaque coin de rue, il y a une activité qui fait monter l’adrénaline. J’ai pu en tester quelques-unes et élire mes préférées. Pour se reposer de tant d’aventures et retrouver le calme, l’auberge de jeunesse de Grindelwald est un lieu idéal.

L’Auberge de Jeunesse Grindelwald se montre sous son meilleur jour ce jour-là. ©Christina Ragettli

Un petit bijou avec vue sur l’Eiger

L’auberge de jeunesse de Grindelwald n’est plus toute jeune. Il y a cependant un nouveau bâtiment avec d’autres chambres à côté de la maison principale. Le point fort ici n’est pas le bâtiment, mais son emplacement. En prenant le petit déjeuner, en jouant au ping-pong, dans le Hot Tube ou en m’endormant : je l’ai partout dans les yeux – l’imposant Eiger, à près de 4000 mètres d’altitude.

Le Hot Tube de l’auberge de jeunesse est vraiment relaxant. ©Christina Ragettli

Le jardin de l’auberge de jeunesse m’enchante. Il y a des petits chemins pour les piétons, un hôtel pour les abeilles près d’un hangar, plusieurs places de jardin pour se détendre, la table de ping-pong et un agréable coin barbecue. Mais ce qui est remarquable, c’est le Hot Tube, que tu peux réserver pour 125 CHF en tant que groupe (cinq personnes maximum). La piscine est à chaque fois remplie d’eau fraîche et chauffée. Avec l’offre Hot Tube Plus, tu bénéficies d’un bain chaud pour 150 CHF, d’un petit plat et de quelque chose pour trinquer. C’est merveilleux – après une journée pleine d’action, c’est exactement ce qu’il faut pour se remémorer les expériences vécues dans l’eau chaude.

Pour qui aime l’action, Grindelwald est l’endroit idéal !

Ma visite à Grindelwald est prévue pour le week-end de l’Ascension 2022. Lukas, le gérant de l’auberge de jeunesse de Grindelwald, m’explique que les gens ont actuellement un grand besoin de détente. Je suis donc un peu surprise de rencontrer à nouveau tant de nations différentes et d’entendre toutes sortes de langues. Un sentiment positif : il semble que tout soit rentré dans l’ordre : la fièvre mondiale du voyage est de retour. Grindelwald a un marketing international fort – outre les excursions autour du glacier de l’Eiger et du Jungfraujoch, il y a beaucoup d’autres activités sympas.

Pas pour les personnes souffrant de vertige – le Cliff Walk. ©Christina Ragettli

L’une des attractions les plus populaires est le Grindelwald First. On y trouve les résultats suivants :

– First Cliff Walk– First Flyer
– First Glider
– First Trottibike
– First Mountain Carts
– Randonnée facile jusqu’au lac de Bachalp
– Et bien plus encore !

Je teste le Cliff Walk, le First Flyer et les Mountain Carts – toutes les activités sont super ! Ce que je préfère, c’est le Cliff Walk. Une combinaison de belles vues qui te permettront de bien percevoir la nature et te donneront quelques palpitations.

Pas pour les personnes souffrant de vertige – le Cliff Walk. ©Christina Ragettli

Pour les autres activités, je conseille de réserver tôt et de faire directement la queue, de préférence le matin. Comme j’ai atteint Grindelwald vers midi, cela n’a pas été possible. C’est pourquoi j’ai fait la queue pendant environ une heure à chaque activité. Il est important de prévoir cette attente. Comme il fait un peu plus froid à cette altitude avec le vent, je recommande également d’emporter une veste chaude et éventuellement des snacks. Ainsi, on est tout de suite plus détendu dans la file d’attente. Cela en vaut de toute façon la peine !

Les First Mountain Cart promettent également de l’action. ©Christina Ragettli

Saute dans les gorges du glacier avec OUTDOOR !

Aux gorges du glacier, à 20 minutes à pied du village de Grindelwald, tu peux te promener sur une sorte de pont à travers les gorges, tandis que la Lütschine gronde en dessous. Au « Spyder-Web », il vaut la peine de faire une pause juste au-dessus de la rivière. Il faut toutefois un peu de courage pour s’aventurer sur la toile d’araignée.

Seuls les plus courageux osent monter sur la toile d’araignée. ©Christina Ragettli

Impressionnante, la gorge du glacier. ©Christina Ragettli

Il faut encore beaucoup plus de courage pour le « Canyon Swing ». Après une promenade dans les gorges, avec deux guides d’OUTDOOR on monte jusqu’à une plateforme, directement sur la falaise au-dessus des gorges. Après les instructions, c’est parti – je suis fixée plusieurs fois, il y a des mousquetons partout pour m’assurer. Le guide Neil dit alors: 3,2,1 et je fais un saut de 90 mètres dans le vide, je vole ensuite à 120km/h à travers le canyon et je me balance d’avant en arrière comme sur une balançoire géante. Une expérience que je n’oublierai jamais. Pendant les premières secondes, jusqu’à ce que je sente la traction de la corde, mon cœur menace d’exploser – ouah, quelle aventure ! Alors, heureuse de me retrouver sur la terre ferme, je m’offre une glace pour me calmer les nerfs. Notons-le, le Canyon Swing coûte à partir de 131 francs par personne.

Sauter dans le ravin n’est pas pour les âmes sensibles. ©Christina Ragettli

Toujours le sourire aux lèvres après le saut. ©Christina Ragettli

De retour à Grindelwald, c’est déjà le départ pour la prochaine auberge de jeunesse. On continue vers Brienz. Tu découvriras dans la deuxième partie ce qui m’attend là-bas.

À propos de l'auteur

Winterstart_Portrait-ChristinaRagettli_ChristinaRagettli

Christina Ragettli est une Grisonne et une montagnarde absolue. En plus de son travail de responsable marketing et communication dans le secteur du tourisme, elle aime faire de la randonnée ou du ski.

Sur son blog wildmountainheart.ch, elle emmène ses lecteurs dans ses aventures. Par exemple, lorsqu’en été 2020, elle a parcouru seule 2000 kilomètres à travers les Alpes sur la Via Alpina avec sa tente, pendant près de cinq mois.
Elle a également prévu de publier son livre « VON WEGEN » en avril 2022.

En outre, Christina soutient son frère et professionnel du freeski Andri Ragettli dans tous les aspects de la communication, a écrit son livre « ATTACK YOUR DREAMS »  et est auteur bénévole pour le Club alpin suisse (CAS) section Terri.

Suis aussi les histoires de Christina sur les auberges de jeunesse sur Instagram:

instagram.com/swissyouthhostels
instagram.com/christinara

Catégories
Amis Au bord de l'eau Conseils hostel Couples Dans les montagnes Découvrir Destination Été Familles Pour qui Stories

Située directement au bord du lac bleu de Brienz – l’auberge de jeunesse de Brienz

Je ne connaissais pas Brienz, je n’y étais encore jamais allée- mais j’ai déjà entendu beaucoup de choses. Le chemin de fer du Brienzer Rothorn, en particulier, m’était familier. Mais je savais déjà que le lac de Brienz était d’un bleu incroyable, grâce à mon excursion à Interlaken en hiver, pour faire du kayak d’hiver sur le lac de Brienz gelé Après des journées pleines d’activités à Grindelwald, Brienz est l’endroit idéal pour explorer encore un peu plus la nature et pour se reposer – sans s’ennuyer.

Pour moi, le point fort tenait à la situation de l’auberge de jeunesse de Brienz : il faut 28 secondes pour aller de l’auberge de jeunesse au bord du lac.

L’Auberge de Jeunesse Brienz se trouve au bord du lac, à l’abri des regards. ©Christina Ragettli

Le paradis du stand-up paddle : L’auberge de jeunesse de Brienz

Une partie de l’auberge de jeunesse de Brienz a été rénovée récemment. Ma première impression est la suivante : confort et luminosité. Les nombreuses fenêtres permettent aux hôtes d’avoir une vue directe sur le lac. Car celui-ci n’est qu’à quelques pas. Le jardin est un rêve. Il y a quelques arbres, des tables de bistrot et une table de ping-pong. La prairie invite à prendre le soleil, par exemple, après un tour de stand-up paddle. En effet, le SUP que tu peux louer directement à l’auberge de jeunesse te permettra de découvrir le lac de Brienz sur l’eau.

Le standup paddle doit s’apprendre.  ©Christina Ragettli

Le compagnon parfait pour cela : le Jugi-Drybag que tu peux acheter à la réception ou le chiffon en microfibres bleu presque Brienzersee, si tu as encore besoin d’une serviette de bain « ultralight ». Il y a même une petite plage juste devant l’auberge de jeunesse. J’avais pris quelque chose dans le nouveau self-kiosque et j’y avais terminé la soirée sur une chaise longue. On se sent en vacances !

Des produits vraiment cools dans le self-kiosque des Auberges de Jeunesse Suisses. ©Christina Ragettli

Le soleil ne s’est certes pas montré sous son meilleur jour, mais finir la soirée au bord du lac – un must. ©Christina Ragettli

Tu ne trouveras d’ailleurs pas le self-kiosque seulement à Brienz, les auberges de jeunesse de Schaan-Vaduz, Rapperswil-Jona, Zermatt, Valbella, Zoug et Leissigen possèdent également cette invention cool.

La « Hüsli » est un autre point fort de l’auberge de jeunesse de Brienz. En effet, ma chambre ne se trouve pas dans la maison principale, mais dans la petite « Hüsli » d’à côté. Elle offre beaucoup d’intimité, une salle de bain privée, est accessible en fauteuil roulant et est entourée d’arbres, si bien que je me sens un peu comme dans la forêt.

La très charmante et confortable Hüsli dans les auberges de jeunesse de Brienz.. ©Christina Raggetli

En bateau vers les chutes du Giessbach

L’après-midi, je me décide pour une croisière sur le lac. Avec l’AG, elle est même gratuite. C’est une activité formidable quand il fait beau. Il y a également un restaurant à l’intérieur. Ceux qui le souhaitent peuvent aussi descendre à l’arrêt « Giessbach » et faire une randonnée jusqu’aux chutes de Giessbach. Sur un panneau d’information, je lis que les premières excursions y ont eu lieu il y a plus de 150 ans. À l’époque, des jeunes femmes transportaient les touristes jusqu’à l’autre rive à la force des rames, et il était tout à fait normal qu’elles soient particulièrement belles pour  une telle tâche.

Une croisière sur le lac de Brienz vaut vraiment la peine. ©Christina Ragettli

En route vers les hauteurs avec le train à vapeur

Une excursion avec le Brienzer Rothorn Bahn, un train chargé d’histoire, est un must ! Juste à côté de la gare de Brienz, la locomotive à vapeur entame sa longue montée. Fin mai, le téléphérique allait jusqu’à la station intermédiaire de Planalp. Dès juin, de nouveau jusqu’au Rothorn de Brienz, à 2351  mètres d’altitude. Pendant ce trajet de près de huit kilomètres, tu profiteras de vues de rêve sur les paysages alpins, les cabanes, les forêts, le lac et de nombreux sommets, naturellement

Le train à crémaillère, chargé d’histoire, permet de prendre de la hauteur. ©Christina Ragettli

Sur la Planalp ainsi que sur le Rothorn de Brienz, tu trouveras des auberges où tu pourras reprendre des forces. En outre, il existe de nombreux itinéraires de randonnée à découvrir. Par exemple, le musée des jardins publics de Ballenberg (2h à partir de Planalp). Le train à vapeur du Brienzer Rothorn gravit la montagne depuis 1892; c’est ainsi le seul chemin de fer à crémaillère de Suisse à fonctionner quotidiennement. Les clients de l’auberge de jeunesse de Brienz et les membres des Auberges de Jeunesse Suisses bénéficient d’une réduction allant jusqu’à 20% sur le billet.

Arrivé en haut, il faut d’abord reprendre des forces. ©Christina Ragettli

Depuis le téléphérique, tu as toujours une vue sur le lac de Brienz. ©Christina Ragettli

L’excursion avec le Brienzer Rothorn Bahn est aussi la fin de mon voyage dans l’Oberland bernois. Je retourne dans ma région natale, Flims. Je me réjouis de reprendre bientôt du service pour les Auberges de Jeunesse Suisses.

À propos de l'auteur

Winterstart_Portrait-ChristinaRagettli_ChristinaRagettli

Christina Ragettli est une Grisonne et une montagnarde absolue. En plus de son travail de responsable marketing et communication dans le secteur du tourisme, elle aime faire de la randonnée ou du ski.

Sur son blog wildmountainheart.ch, elle emmène ses lecteurs dans ses aventures. Par exemple, lorsqu’en été 2020, elle a parcouru seule 2000 kilomètres à travers les Alpes sur la Via Alpina avec sa tente, pendant près de cinq mois.
Elle a également prévu de publier son livre « VON WEGEN » en avril 2022.

En outre, Christina soutient son frère et professionnel du freeski Andri Ragettli dans tous les aspects de la communication, a écrit son livre « ATTACK YOUR DREAMS »  et est auteur bénévole pour le Club alpin suisse (CAS) section Terri.

Suis aussi les histoires de Christina sur les auberges de jeunesse sur Instagram:

instagram.com/swissyouthhostels
instagram.com/christinara

Catégories
Action & aventure Découvrir Familles Amis Pour qui Automne Classes scolaires Été

L’ambiance des camps dans les Auberges de Jeunesse Suisses

Cet été et cet automne, les Auberges de Jeunesse Suisses accueilleront divers camps de sport pour enfants. Les initiateurs des camps MS Sports racontent ici comment se déroule un camp MS Sports et ce que vivent les petits champions sportifs.

Que sont les camps MS Sports ?

MS Sports organise cette année 377 camps sur 241 sites dans toute la Suisse pour 17 000 enfants âgés de six à quinze ans. 30 camps ont un hébergement de plusieurs jours.

Le choix des sports est varié : football, cyclisme, équitation, échecs, tennis, multisport, ski et snowboard : tout y est. MS Sports a mis sur pied un programme varié pour que les enfants puissent pratiquer leurs sports préférés, renforcer leur système immunitaire et resserrer leurs contacts sociaux. Les camps d’hébergement constituent un point fort particulier. Un partenaire idéal pour l’hébergement a pu être trouvé avec les Auberges de Jeunesse Suisses.

Le bon comportement avec les animaux est encouragé dans les camps d’équitation. © MS Sports Camps

Une journée typique au camp

Le programme d’un camp dure de 10h00 à 16h00 et comprend deux séances d’entraînement dans le sport choisi. Des programmes cadres passionnants comme la conduite de micro-scooters, l’échange d’images Panini, le loto et bien d’autres choses encore ne doivent pas manquer. Sil, 11 ans, de Zufikon, raconte : « Il y a toujours des sports vraiment cool. Ce que j’aime le plus, c’est le football. Le midi et le soir, nous pouvons jouer aux loups-garous, dessiner, jouer, etc.»

Le plaisir avant tout. © MS Sports Camps

Aux camps de quatre à cinq jours s’ajoutent les nuitées. Les enfants partagent des lits superposés et passent beaucoup de temps ensemble – y compris pour des spectacles de talents, une soirée casino, un tournoi d’échecs et bien plus encore. De plus, tous les participants au camp bénéficient d’une alimentation saine et variée et de nombreuses possibilités de jeux dans les auberges de jeunesse et autour.

Ce sont des conditions parfaites, comme le raconte Raphaël, 11 ans, de Birmensdorf : « Il y a plein de divertissements, la nourriture est à chaque fois méga bonne et ce que nous faisons est tellement drôle, c’est dingue ! Et puis, tous les entraîneurs sont sympas. Ce que je préfère, c’est le ping-pong, mais aussi le trampoline avec le spectacle final. »

Le camp permet de stimuler le corps et l’esprit – par exemple en jouant aux échecs. © MS Sports Camps

Un regard dans les coulisses avec le fondateur, Mario Sager

Cette année, MS Sports fête son 15e anniversaire. L’origine et le cœur du plus grand fournisseur suisse de camps se trouvent en Suisse centrale. Le tout premier camp de football a eu lieu en 2007 à Eschenbach et a marqué le début d’une nouvelle ère de camps. Avec l’idée d’offrir aux enfants une activité de vacances utile pendant les vacances scolaires et de soulager leurs parents, Mario Sager a organisé à l’époque son premier camp de football avec 64 enfants.

Portraitbild von Mario Sager

Fondateur et CEO Mario Sager

Les moyens étaient limités, mais la joie des enfants était immense. Quinze ans après sa création, l’enthousiasme et la passion du CEO sont indéniables : « Nous sommes très fiers et heureux d’offrir des vacances agréables et utiles à tant d’enfants et de jeunes dans toute la Suisse. » Le secret de la réussite est simple : « Je donne le meilleur de moi-même chaque jour et il est important d’avoir de très bons collaborateurs et formateurs. »

Les enfants et les jeunes vivent ensemble des moments sportifs inoubliables. © MS Sports Camps

Inscrivez-vous maintenant et assurez-vous une place

Il reste peu de places dans les camps d’été et d’automne. Si tu veux t’assurer une place pour un camp, tu trouveras toutes les informations sur les camps et leurs prix ainsi que sur l’inscription en cliquant sur ce lien. Avec l’assurance frais d’annulation proposée par MS Sports, tu ne prends aucun risque si tes plans devaient changer à la dernière minute.

Offre spéciale anniversaire pour les familles

Grâce à la collaboration avec les Auberges de Jeunesse Suisses, il existe cette année une offre spéciale pour toute la famille : les parents qui souhaitent rendre visite à leurs enfants et passer du temps en famille bénéficient d’une réduction de 20% sur la nuitée (à partir de 2 nuits) dans une auberge de jeunesse des environs grâce au code promo MSSPORTS.

Bike_Näfels_F2022_(1443)_low

À propos de l'auteur

Käslin_Angela

Angela Käslin, responsable de la communication chez MS Sports, participe à l’aventure depuis plus de dix ans déjà. Cette passionnée de football a joué plus de 20 ans dans l’équipe féminine du FC Lucerne et s’engage depuis plus de dix ans comme entraîneur dans le football junior.

Perfect Match !

Pourquoi les Auberges de Jeunesse Suisses et MS Sports Camps vont-ils si bien ensemble ?

Comment tout a commencé

zwei Jungs spielen Tennis
Catégories
Au bord de l'eau Destination Découvrir Familles Amis Printemps Pour qui Automne Conseils hostel Couples Été Stories

Randonnée le long de la frontière française

Au revoir Bâle !

J’ai laissé derrière moi le coin des trois pays bâlois lors de mon Tour de Suisse le long de la frontière nationale. J’aborde maintenant le premier tronçon près de la frontière française. Le passage de Bâle-Ville à Bâle-Campagne se fait en douceur. La ville branchée s’étend loin dans la campagne. Je franchis régulièrement les frontières cantonales entre Bâle-Campagne, Soleure et jusqu’au Jura.

La douane au milieu de la ville de Bâle. ©Heinz

On Tour
Je continue à bien progresser avec des étapes quotidiennes de 25 à 30 km. La longueur du trajet dépend de l’hébergement que je rencontre. Petite digression pour tous ceux qui se demandaient combien de bagages je trimballe chaque jour. Mon sac à dos de 35 litres pèse un peu moins de 10 kg, ce qui n’est pas un problème pour une telle randonnée. Il est étonnant qu’avec aussi peu d’ustensiles, il ne me manque presque rien. Un vrai sentiment de liberté !

Un sac à dos très compact. ©Heinz

En principe, j’emporte deux t-shirts, deux caleçons et deux paires de chaussettes. Et également un t-shirt à manches longues et une veste légère et chaude. Et bien sûr, une protection contre la pluie Malgré la proximité de la civilisation, j’ai emporté des réserves, mais je n’en ai pas vraiment eu besoin.

Une auberge de jeunesse particulière

La prochaine auberge de jeunesse de mon circuit se trouve sur le Rotberg. Avec son charme authentique, l’auberge de jeunesse Mariastein est très particulière. Si vous souhaitez passer la nuit dans un château situé dans un endroit idyllique, rendez-vous au château de Rotberg. Un paradis pour les enfants – le mieux est de laisser le téléphone portable à la maison. Mais attention, le château fort abritant l’auberge de jeunesse est très prisé en général. J’ai de la chance !

L’auberge de jeunesse trône fièrement sur le Rotberg. ©Heinz

Et maintenant, direction le Jura

Une randonnée le long de la frontière, c’est du tonnerre ! Une grande partie des sentiers et des chemins longent directement la frontière (par exemple autour de Rodersdorf). Certains sentiers pédestres ne sont même pas indiqués sur la carte.

La meilleure vue est celle de Remelspitz. ©Heinz

J’arrive enfin dans le canton du Jura. Je franchis la « porte d’entrée » par le « Remelgrat », tout simplement fantastique ! Ensuite, il y a un tronçon d’asphalte et finalement, la pluie s’installe sur un beau chemin de randonnée le long de la « Lucelle ». Mais cela n’entame en rien ma bonne humeur de frontalier. Car bientôt, les rayons du soleil reprendront le dessus – et avec eux, les couleurs printanières qui explosent. Bienvenue dans le Jura !

La randonnée offre suffisamment de diversité. ©Heinz

L’auberge de jeunesse du chef-lieu du canton, Delémont, convient très bien à mon plan d’étape. Merci beaucoup ! Je l’utilise comme base de repli pour découvrir un peu mieux le plus jeune canton suisse. L’auberge de jeunesse flambant neuve de Saignelégier ne doit pas non plus manquer à mon circuit. Outre les chambres d’auberge de jeunesse, Jura Sport & Spa Resoert propose également des chambres d’hôtel. Affilié aux Auberges de Jeunesse Suisses, tu profites ici du prix réservé aux membres. C’est un luxe que je me suis offert !

Une forêt vierge suisse dans le Jura

Ensuite, nous nous dirigeons vers une sorte de forêt vierge avec des algues, de la mousse et des fougères, des troncs d’arbres laissés à l’abandon et en décomposition et toutes sortes de cours d’eau. La randonnée le long de la rivière frontalière du Doubs est ainsi un autre point fort qui conclut parfaitement mon expérience frontalière du Tour de Suisse dans les auberges de jeunesse.

Forêt vierge dans notre belle Suisse. ©Heinz

En lieu et place de ces hébergements agréables et simples, je vais désormais opter majoritairement pour la tente pour la suite de mon périple dans les régions reculées. Mais je suis content de savoir que je pourrai toujours trouver refuge dans une auberge de jeunesse tout au long de mon périple.

Déjà 700 km parcourus

Depuis le départ il y a environ cinq semaines à Balzers – St. Luzisteig, j’ai maintenant parcouru environ 700 km. Il me reste environ 2 000 km de marche d’ici l’automne pour faire le tour de la Suisse. Durant ma randonnée méditerranéenne de l’année dernière, j’avais parcouru environ 1 000 km. C’est fou comme une frontière peut être sinueuse.

Encore quelques impressions de la randonnée le long de la frontière française. ©Heinz

Jusqu’à présent, mon Tour de Suisse a longé quatre pays voisins et dix cantons. C’est passionnant de se promener le long de la frontière suisse. La découverte en vaut vraiment la peine !

Pour en savoir plus sur mon Tour de Suisse, il suffit de me contacter. On peut aussi faire des circuits accompagnés ou participer à une randonnée sur un simple tronçon le long de la frontière suisse.

Tu découvriras dans ses articles comment Heinz est arrivé jusqu’ici et tout ce qu’il a vécu.

Heinz a commencé dans la plaine, plus précisément dans notre auberge de jeunesse de Schaan-Vaduz. Le point de départ et le lieu de retour de sa grande randonnée, c’est l’auberge de jeunesse de St-Gall. Tu peux découvrir ici comment s’est présenté le départ.

Le voyage s’est poursuivi le long de la mer de Souabe, de la partie du Rhin située vers Stall jusqu’à Stein am Rhein. Dans la deuxième partie de la série, tu découvriras ce qui l’impressionne tant au lac de Constance et quels beaux endroits on trouve le long de la rive.

De Stein am Rhein à Bâle, en passant par d’innombrables petites villes passionnantes et par encore plus de bornes frontières. Entre Stein am Rhein et Bâle, il y a beaucoup à découvrir.

Ceux qui le souhaitent peuvent également suivre mon parcours sur www.stadt-land-spirit.ch et www.polarsteps.com/HeinzEgli (également utilisable via une application).

Catégories
Amis Au bord de l'eau Automne Destination Été Printemps Non classifié(e)

En route à pied de Stein am Rhein à Bâle

Stein am Rhein, la perle du Haut-Rhin

Stein am Rhein, une petite ville pittoresque au sens propre du terme. Non seulement pour son charme historique, mais aussi et surtout pour les peintures de façade pittoresques du centre-ville

Cette Stein am Rhein est tout à fait charmante. ©Heinz

Un paysage naturel et culturel surprenant

Je quitte l’auberge de Stein am Rhein revigoré par le savoureux repas du soir et le copieux petit déjeuner de l’auberge de jeunesse. Mon chemin me conduit maintenant en direction de Schaffhouse. Après la visite de l’enclave allemande de Büssingen, avec un passage de la frontière au milieu d’un restaurant en plein air, le parcours en zigzag commence vraiment. Le chemin qui longe la «frontière de Schaffhouse» me mène au point le plus au nord de la Suisse, le «Schwarze Staa». C’est ici qu’autrefois les gens étaient expulsés vers le Grand-Duché voisin de Baden.

L’une des innombrables bornes de la randonnée. ©Heinz

Le «Randen» (montagne), contrefort oriental du Jura, se présente comme un paysage varié, passionnant et sans doute peu connu pour beaucoup. Il apparaît soudain sur mon chemin dans la région viticole de Hallau, dans le Klettgau (Chläggi), et finalement au poste frontalier n° 1 de Schaffhouse, près des chutes du Rhin.

Au fond, il est dommage que je prenne le chemin qui longe directement la frontière: je ne manquerai donc pas seulement une croisière sur le prétendu plus beau fleuve d’Europe, mais également le chemin piétonnier Diessenhofen – Schaffhouse.

Le charme des auberges de jeunesse

Mon étape se termine à l’auberge de jeunesse de Schaffhouse, où je me sens un peu comme un châtelain. Une propriété particulière dans un beau parc – et grâce à la réceptionniste, elle prend un air de raffinement français. Le réveil au chant des oiseaux le matin me rappelle avec plaisir cet endroit particulier.

Beau petit château à Schaffhouse – l’auberge de jeunesse. ©Heinz

Le Rhin, fidèle compagnon de route

Il a bien fallu que j’emprunte la flotte de bus électriques la plus moderne de Schaffhouse avant de me lancer dans l’aventure de la randonnée. Les étapes cinq et six m’amènent jusqu’à Bâle.

La partie zurichoise, qui longe le Rhin, est un mélange de «plats et de collines». Et toujours ces vues superbes sur le Rhin et jusqu’aux Alpes. Le chemin de randonnée tantôt à gauche du Rhin, tantôt à droite, tantôt au bord de l’eau, tantôt un peu au-dessus, me mène plus loin en direction de Bâle. Il longe des couloirs colorés et emprunte des sentiers dans des bosquets en bord de rive et des forêts d’un vert printanier.

Directement le long des rives du Rhin en direction de Bâle. ©Heinz

J’en profite pour laisser libre cours à mes pensées et, de temps en temps, l’idée me prend de faire griller une saucisse sur de belles braises. Parfois, je peux prendre un bain bien rafraîchissant dans le plus long fleuve d’Europe. Un vrai privilège de se laisser porter ainsi.

Auberges de jeunesse, inconnues mais qui ont fait leurs preuves

Un peu à l’écart de ma randonnée frontalière, je visite un petit castel historique : l’auberge de jeunesse de Brugg. Elle se présente exactement comme on le souhaiterait pour une auberge de ce type. Simple et authentique, du mobilier au petit déjeuner préparé avec amour, et en plus un temps magnifique.

Schlössli Altenburg à Brugg en Argovie. ©Auberge de Jeunesse Suisse

C’est justement cette diversité qui me plaît dans les Auberges de Jeunesse Suisses. La maison de Brugg marque un véritable contraste avec mon prochain arrêt, l’auberge de jeunesse moderne de Bâle. À Bâle, l’ancien et le nouveau bâtiment ont été complétés de manière exemplaire et innovante. C’est très stylé.

Le paysage s’urbanise

Il y a encore beaucoup à découvrir sur le chemin de Bâle. Centrales électriques, spectacles naturels, petites villes historiques comme Laufenburg, la ville allemande de Bad-Säckingen ou Rheinfelden. Il ne faut pas non plus oublier la très particulière Augusta Raurica (Kaiseraugst), une ville romaine. En passant devant toutes ces charmantes petites villes, j’arrive à Bâle-Birsfelden par l’impressionnant chemin de randonnée qui traverse le port du Rhin et le centre de transbordement des marchandises.

La vieille ville de Rheinfelden, ville des Zähringen. ©Heinz

Un tour de Bâle

En un ou deux jours, il est possible de «faire le tour» de Bâle en longeant la frontière.  Au moment de mon départ depuis le spectacle de la «Rheinschleuse Birsfelden», je suis d’abord surpris par une pluie printanière. Mais le jeu de lumière spectaculaire dans les forêts de hêtres me console immédiatement du temps humide. De loin, je peux bien reconnaître les nouveaux emblèmes architecturaux de Bâle, d’abord du nord, puis du sud, et cela m’aide à m’orienter.

Le pont des trois pays à bâle  ©Heinz

En traversant le pont des trois pays, je me rends compte à quel point les localités qui touchent Bâle sont imbriquées les unes dans les autres. Magnifique!

Le tronçon de randonnée qui suit, le long de la frontière française, c’est franchement l’inconnu pour moi. Je m’en réjouis et vous dis à bientôt pour une nouvelle randonnée, une nouvelle lecture – et au revoir !

Ceux qui le souhaitent peuvent également suivre mon parcours sur www.stadt-land-spirit.ch et www.polarsteps.com/HeinzEgli (également utilisable via une application).

 

Catégories
Amis Au bord de l'eau Classes scolaires Conseils hostel Couples Découvrir Destination Été Familles Groupes / associations Pour qui Se détendre Stories

Des perles : nos auberges de jeunesse au bord d’un lac

En été, tout est mieux ! Le temps est enfin revenu de s’étendre au soleil, de passer les après-midi au bord de l’eau et de savourer de délicieuses grillades en plein air avec ses proches. Au bord d’un lac, chaque jour a un air de vacances.

Les plus beaux jours passent toujours trop vite, alors pourquoi ne pas faire une vraie pause au bord de l’eau ? Nous avons de nombreuses auberges de jeunesse qui, outre un petit déjeuner avec vue sur le lac, séduisent par leur situation particulière et offrent aussi de nombreuses heures d’activité autour de l’eau et sur l’eau.

L’auberge de jeunesse de Kreuzlingen est l’endroit idéal pour des vacances au bord d’un lac. © Auberges de Jeunesse Suisses

Une oasis au bord du lac de Constance

L’auberge de jeunesse de Kreuzlingen se trouve au cœur du plus grand parc naturel bio, au bord du lac de Constance d’un bleu profond, avec sa plage de sable blanc. La maison de maître historique du XIXe  siècle, située à 200 mètres à peine des rives du lac, dispose de chambres avec balcon donnant sur le lac. Les douces soirées d’étéautour d’un feu de camp sont garanties.

Mais il y a aussi de quoi s’amuser. Tu as déjà entendu parler de l’esquimautage ? Juste à côté de l’auberge de jeunesse se trouve un site du centre de canoë, La Canoa, où tu apprendras à remettre à flot ton canoë menacé de couler. Ou alors, tu passes la frontière vers l’Allemagne lors d’une visite guidée avec un arrêt barbecue. Tu peux aussi partir de manière autonome, armé de pagaies, vers de nouveaux horizons.

Des vues grandioses jusqu’à l’autre rive, en Allemagne. © Auberges de Jeunesse Suisses

Sur les aires de jeux flambant neuves, à quelques minutes à pied de l’auberge, tu profiteras de jeux et d’escalades sans fin. Tu peux aussi, au musée du lac, plonger dans les profondeurs du lac des Trois Frontières, qui borde la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche.

Et puis, tu peux facilement te rendre de l’auberge de jeunesse de Kreuzlingen à  celle de Romanshorn en rollers, à vélo ou à pied, sur les magnifiques chemins qui bordent la rive.

Le parcours de skating de Kreuzlingen à Romanshorn ne pourrait pas être plus beau. © Auberges de Jeunesse Suisses

Dolce Vita au bord du lac de Zurich

L’arrivée en train à l’auberge de jeunesse de Richterswil est déjà un moment fort. Par moments, on a l’impression que les wagons glissent sur l’eau, tant les voies sont proches de la rive. Depuis la gare, une promenade en bord de lac mène directement à l’entrée de l’auberge de jeunesse.

L’un des points forts de cette auberge est le Beizli am See. On y sert des boissons rafraîchissantes, des bières et des vins locaux ainsi que des plats chauds et froids fraîchement préparés, avec vue sur le lac de Zurich et les îles d’Ufenau, de Lützelau et de Schönenwirt.

Le bâtiment de l’auberge de jeunesse de Richterswil n’est pas le seul à attirer l’attention – le Beizli am See permet de profiter confortablement des heures de soleil. © Auberges de Jeunesse Suisses

Pour favoriser la digestion, tu peux par exemple faire un tour de pédalo. La location se trouve directement devant la porte et les hôtes ainsi que les membres bénéficient d’une réduction de 10%.

On peut aussi faire une promenade en bateau depuis l’embarcadère. Tu dois absolument prévoir un arrêt dans la petite ville historique de Rapperswil-Jona et t’arrêter à l’auberge de jeunesse.

Les bateaux en service régulier accostent pratiquement devant la porte de l’auberge de jeunesse. © Auberges de Jeunesse Suisses

Prendre du bon temps ensemble au bord du Greifensee

Tu veux profiter d’un moment de détente avec ta famille, tes meilleurs amis ou ton association ? Notre maison de groupe rustique et idyllique, l’auberge de jeunesse de Fällanden, est alors l’endroit idéal. La maison a été conçue autrefois par le célèbre architecte Emil Roth. L’hébergement se trouve dans une réserve naturelle, niché dans un immense jardin et entouré de verdure.

Au sortir du lit, tu peux plonger tôt le matin directement dans le Greifensee et faire le plein de vitamine D sur le radeau. Tu peux aussi partir à l’aventure en barque, te détendre sur un stand-up paddle et explorer les rives avec ton vélo ou tes rollers. Après une journée passionnante, le feu de camp est l’endroit idéal pour discuter de ce qu’on a vécu.

La maison de groupe à Fällanden, au bord du Greifensee, permet de passer des vacances inoubliables avec ses proches. © Auberges de Jeunesse Suisses

À propos de l'auteure

Nina travaille comme assistante RP pour les Auberges de Jeunesse Suisses. Ce n’est pas seulement dans le cadre de son travail qu’elle est toujours à la recherche d’histoires passionnantes : elle se lance aussi régulièrement dans de nouvelles aventures durant ses heures de loisirs pour ne pas s’ennuyer. Quand elle n’est pas en train d’escalader des montagnes, de faire la fête dans des festivals ou de découvrir la Suisse, elle aime se blottir sur le canapé avec ses deux chats.

Encore plus de raisons de passer des vacances au bord de l’eau

Natalie a parcouru les lacs suisses à la recherche des plus belles plages et a réuni sa récolte dans un article de blog. Tu trouveras dans son article les auberges de jeunesse où l’on se sent comme à la plage.

Catégories
Amis Au bord de l'eau Automne Destination Été Pour qui Printemps

La Suisse est au bord de la mer

Quelle matinée magnifique, ensoleillée et fraîche! Et quel cadeau de pouvoir marcher sans souffrir. Les premières étapes ont tout de même montré certains symptômes de démarrage. Après la vallée du Rhin saint-galloise plate et intéressante, je bifurque lentement vers le lac de Constance dans mon circuit de randonnée suisse. La Suisse est véritablement située au bord de la mer, la mer souabe.

Ces chemins de rive sont idylliques. ©Heinz

Rorschach possède l’une des plus belles piscines de Suisse. Elle n’a certes pas de pelouse, mais elle est construite sur pilotis, comme chez les lacustres d’Unteruhldingen. J’arrive ensuite à Romanshorn, où j’ai brièvement résidé. Maintenant à l’auberge de jeunesse. Très bien entretenue et pleine de souvenirs de mes années d’école.

Le lac de Constance comme réservoir d’eau

C’est justement en allant à pied que l’on découvre tant de choses. Bien que je connaisse assez bien la région, je vois à pied beaucoup de choses nouvelles que je n’avais pas vues auparavant en conduisant.

Voici quelques faits sur le lac de Constance :

  • La Suisse n’est pas la seule à s’approvisionner en eau potable dans le lac de Constance, cela va jusqu’à Stuttgart.
  • À peine 1/3 des précipitations du lac de Constance sont prélevées par les usines de production d’eau de mer.
  • Si le lac de Constance n’est pas le plus grand lac suisse, c’est uniquement parce que les frontières nationales n’ont pas été définitivement fixées jusqu’à aujourd’hui.

Avec autant d’eau, un détour s’impose avec la traversée en ferry de la « mer souabe », qui ne dure que 50 minutes, pour rejoindre Friedrichshafen depuis Romanshorn. Toujours une nouvelle « ambiance maritime » à recommander tout particulièrement au lever et au coucher du soleil (les abonnements de train suisses sont valables pour le ferry). Les nouvelles offres gastronomiques dans la zone portuaire et la promenade du lac et du parc de Romanshorn, font également naître des sensations méridionales.

Le ferry offre une vue panoramique sur la mer de Souabe. ©Heinz

Une grande polyvalence sur la route

La mer lacustre peut être agréablement traversée en bateau le long de la frontière nationale, par exemple depuis Romanshorn à Kreuzlingen. Après de nombreux arrêts, comme la passerelle presque infinie d’Altnau, on atteint ensuite la petite ville frontalière suisse de Kreuzlingen.

Ceux qui se déplacent à vélo ou en rollers trouveront de magnifiques chemins le long du lac de Constance. En suivant tranquillement son instinct ou de manière plus ambitieuse en se rendant sur les hauteurs avoisinantes. Le voyage de retour peut alors se faire confortablement et rapidement avec le «Turbo-Bahn».

Le Thurbo t’emmène confortablement de A à B. ©Heinz

Superbe sentier de bord de mer

Le tronçon Uttwil – Münsterlingen, en particulier, permet d’explorer – ou plutôt de contempler de loin – les rives du lac de Constance avec ses nombreuses réserves naturelles, ses jolis bains et ses résidences ostentatoires. De nombreux campings et accès aux lacs, dont certains ont des lieux de baignade gratuits, invitent à faire une pause. Mon hébergement est bien entendu l’auberge de jeunesse de Romanshorn.

Le long des rives du lac de Constance, d’une certaine manière presque un peu méditatif. ©Heinz

Sur ce chemin, un ami du coin m’accompagne à nouveau. J’aime bien faire de la randonnée tout seul, mais à deux, c’est bien aussi. Nous terminons cette étape commune en buvant une bière à Constance, au bord du lac. Bien que peu peuplée à cette époque de l’année, ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le « Tessin de l’Allemagne ».

Kunst am Ufer des Bodensees. ©Heinz

À propos de frontière, comment se manifeste-t-elle dans les zones d’habitation ? La perçoit-on ? La « frontière artificielle du corona », désormais bien connue entre Kreuzlingen et Constance, est véritablement « verte ». Entre les zones d’habitation, la frontière n’est parfois reconnaissable que par le changement de couleur des marquages routiers ou par une « chaîne frontalière ». Ailleurs, il reste encore des reliques de clôtures en grillage. Les postes de douane ont été partiellement supprimés et ne sont généralement pas surveillés.

Quel paysage du pain

Pour la première fois, je passe la nuit dans la villa de l’auberge de jeunesse dans la ville frontalière de Kreuzlingen. Après les paysages de rivière, de lac, de montagne, j’ai découvert le paysage du pain. Et ce n’est qu’une des nombreuses spécialités de cette auberge de jeunesse particulière.

Le choix de pain dans les auberges de jeunesse de Kreuzlingen. ©Heinz

Lors de la randonnée qui suit, le long du magnifique Seerhein et de l’Untersee, qui est pour moi l’un des plus beaux paysages lacustres de Suisse, je ne peux m’empêcher de me jeter sur les prétendus meilleurs «Osterchüechli» au nord du Cap. Le soir, je le déguste avec la dernière bière de Noël encore disponible, ce qui est tout à fait approprié pour cette auberge spéciale !

La villa au bord du lac. ©Heinz

Ah oui, et il y a aussi le café « Blumen & Kaffee » by Marianne dans l’un des si jolis villages du lac de Thurgovie, Ermatingen. Les fleurs ne se prêtent certes pas vraiment au transport, mais le café et les milanais XL de grand-mère me redonnent la pêche. Et parmi les sagesses de vie exposées, je constate que je suis « en bonne voie » pour un grand nombre d’entre elles.

Très historique

Ensuite, nous continuons le long de l’Untersee avec une vue sur le «Château de Napoléon à Arenenberg», où l’on peut admirer des couchers de soleil de rêve. Puis direction Arbon, un autre lieu chargé d’histoire romaine : Eschenz avec la «coupe d’or», connue comme la découverte thurgovienne la plus précieuse de cette époque. Puis le site exceptionnel du couvent Inseli Werd, avec accès à la longue passerelle en bois qui enjambe les eaux peu profondes du Rhin.

Jusqu’à la prochaine fois – autour du Haut-Rhin …

Ceux qui le souhaitent peuvent également suivre mon parcours sur www.stadt-land-spirit.ch et www.polarsteps.com/HeinzEgli (également utilisable via une application).

Rast-auf-dem-Dreiländereck-Grenzstein

Heinz a déjà effectué une partie de sa randonnée frontalière. Tu en apprendras plus sur le départ et sur ce qu’il a vécu dans la première partie de la série de blogs.

Catégories
Amis Châteaux & châteaux forts Châteaux & châteaux forts Découvrir Découvrir Amis Printemps Printemps

Sur les traces du lapin de Pâques à Berthoud

Le long week-end de Pâques approchait et Katrina et moi voulions à nouveau faire une excursion. En étudiant notre carte des auberges de jeunesse, notre choix s’est porté sur l’Auberge de Jeunesse Château de Berthoud – le voyage confortable, le lieu cool et le bon point de départ pour différentes activités ont convaincu.

Un début de week-end de Pâques agréable

Le samedi de Pâques, nous nous sommes donc mises en route en direction de l’Emmental. Après une dizaine de minutes de marche depuis la gare à travers le paisible village de Berthoud et une courte montée, nous sommes arrivées au château. Nous étions impatientes de savoir quelle chambre à thème nous avait été attribuée et nous nous sommes réjouies de la spacieuse chambre « Loch » (trou), qui heureusement ne portait pas bien son nom. Nous avons également pu jeter un coup d’œil à la « Skizimmer » (chambre de ski), qui nous aurait aussi beaucoup plu.

Nous avons commencé la soirée par un apéritif dans la cour du château et avons profité de la vaste vue sur la région. Nous nous sommes ensuite rendues au restaurant, oùnous nous sommes régalées de la délicieuse cuisine.

 

Il fallait un plan B

Après une nuit réparatrice, un brunch de Pâques grandiose nous attendait, qui a comblé tous les désirs culinaires. Le pain frais, les croissants, les fruits, les plateaux de charcuterie et de fromage, le muesli et les œufs brouillés n’en étaient qu’une petite partie. Un tendre rôti braisé accompagné d’un délicieux gratin de pommes de terre et un buffet de desserts ont complété le brunch.

Bien revigorées, nous sommes parties louer des trottinettes. Malheureusement, nous n’avions pas tenu compte des heures d’ouverture auparavant et nous nous sommes retrouvées devant les portes fermées de trotti mieten. Il fallait trouver un plan B ! Lors du brunch, un collaborateur du château nous avait conseillé de nous rendre au Lueg. De là, on pourrait voir loin, jusqu’aux Alpes. Nous avons donc décidé spontanément de prendre le bus pour le Lueg.

Après une courte montée raide, nous sommes arrivées au monument, d’où nous avions une vue époustouflante sur les collines, les champs et jusqu’aux Alpes bernoises.

 

Pour le retour, nous ne voulions pas reprendre le bus, nous avons donc décidé de faire le trajet jusqu’à Berthoud à pied. Le chemin nous a menées pendant environ 2h30 à travers les plus beaux paysages et devant des maisons pittoresques.

De retour à Berthoud, nous avions envie de cuisine italienne et avons opté pour le Restaurant Piazzetta. Nous avons eu envie d’une pizza au jambon cru, à la roquette et au mascarpone, mais elle ne figurait pas sur la carte. L’aimable serveur a tout de même exaucé notre souhait et nous nous sommes régalées. Nous avons terminé la soirée avec de bonnes pizzas, un service aimable et une atmosphère agréable.

 

Tour en vélo électrique – un must

Si tu te rends à Berthoud, tu ne pourras pas faire l’impasse sur un tour en vélo électrique. Lors de notre petite randonnée, nous avons déjà constaté pourquoi tout le monde ici roule en vélo électrique. Nous avions déjà prévu de louer un tel vélo à la maison.

 

Le lundi de Pâques, après un copieux petit-déjeuner, nous avons fait nos bagages et nous sommes partis en direction de la location de vélos Rent-a-bike Burgdorf. Nous y avions loué en ligne deux vélos électriques qui devaient nous amener au magasin d’usine Kambly. Les personnes qui sont membres des Auberges de Jeunesse Suisses peuvent retirer au préalable un bon de 10 CHF à la réception et l’utiliser chez Rent-a-bike.

Une fois en selle, nous nous sommes mises en route. Pour des raisons obscures, nous avons toutefois emprunté un mauvais itinéraire et sommes arrivés chez le spécialiste des pâtisseries fines à Trubschachen après 50 km au lieu des 32 prévus ! (photo).

Le chemin nous a d’abord conduites à travers la forêt, avec une montée raide et une descente tout aussi raide. Mais grâce à notre formidable soutien, c’était le cadet de nos soucis. Le détour de près de 20 km était toutefois magnifique et les biscuits à déguster ont également compensé nos efforts 😉.

Nous avons décidé d’effectuer le trajet de retour vers Burgdorf à partir de Langnau i. E. en train. Notre énergie et la batterie du vélo n’étaient pas épuisées, mais nos fesses ne voulaient tout simplement pas rester plus longtemps sur la selle après trois heures et demie. Nous étions heureuses de pouvoir déposer spontanément les vélos à la gare, chez Rent-a-bike.

Détendues, nous avons pris le chemin du retour vers Zurich et le Fricktal. Ce n’est certainement pas la dernière fois que nous allons à Berthoud, car nous n’avons pas pu visiter le musée du château.

 

Les auteures

Frau sitzt am Seeufer

Cet article a été rédigé par Katrina, notre star assistant marketing. Ce qui la décrit le mieux? L’équipe de la rédaction n’est pas tout à fait d’accord sur ce point. Mais la vérité se situe probablement quelque part entre la handballeuse professionnelle, la représentante de la GenZ, la passionnée de cuisine et la connaisseuse en crêpes. Elle est un excellent complément à notre équipe rédactionnelle et contre avec humour non seulement au baby-foot, mais aussi lorsque son canton d’origine fait encore l’objet de taquineries.

Frau schaut in die Ferne

Katrin est notre cheffe de service sportive du centre de réservation des Auberges de Jeunesse Suisses. Quand on ne la croise pas au bureau, on peut la trouver dans une auberge de jeunesse ou sur des sentiers pédestres. Fascinée par les voyages, elle a exploré la Suisse l’été dernier et a partagé avec nous son expérience unique.

Catégories
Amis Couples Dans les montagnes Découvrir Destination Familles Pour qui

La pleine peut être très variée

L’autre Tour de Suisse

Je m’appelle Heinz et, il y a deux ans, j’ai quitté mon travail et mon logement en vue d’une longue randonnée aux États-Unis. Mais je n’ai pas pu y aller à cause du coronavirus. Au lieu de cela, j’ai passé les deux derniers étés à marcher à travers les Alpes jusqu’à la Méditerranée, à Vintimille et jusqu’à la mer Adriatique, à Trieste.

Une collation est indispensable lors d’une telle randonnée. La borne frontière au coin des trois pays sert aussi de banc pour les pauses. ©Heinz

Cette année, j’ai l’intention de parcourir à pied environ 2 800 km le long de la « frontière suisse ». Par monts et par vaux, mais toujours sur des chemins, le plus près possible de la frontière. Souvent le long de cours d’eau et sur des crêtes, le plus souvent dans la campagne, mais aussi régulièrement à travers des villages et des villes.

Le long des cinq pays voisins, à travers 16 cantons et quatre régions linguistiques, ainsi qu’en passant de nombreuses douanes, d’innombrables ponts et plus de 17 000 bornes frontières. Pour une moyenne journalière de 22 km, il faudrait monter et descendre environ 1 300 m à chaque fois.

Une des innombrables bornes devant lesquelles Heinz s’est promené, ici la toute première borne. ©Heinz

Je commence par longer les frontières suisse, liechtensteinoise, autrichienne et allemande. Les Auberges de Jeunesse Suisses sont une solution idéale pour passer la nuit. Je me réjouis de vous emmener avec moi sur cette randonnée et de vous faire part de mes expériences, de mes impressions et de mes conseils.

Le pont sur le Rhin entre Lustenau et Widnau fait également partie du voyage de Heinz.

Saint-Gall – Suisse orientale, très Suisse !

Le point de départ et de retour de ma première grande étape de randonnée est St-Gall, avec son auberge de jeunesse qui domine la ville. La gérante Ariana s’occupe individuellement de chaque client avec son attitude sympathique et aimable. C’est aussi le cas pour moi, merci beaucoup !

Schweiz. ganz natuerlich.                          Blick vom Dreilindenweg auf die Stadt St.Gallen.

La meilleure vue sur la ville de Saint-Gall. ©Suisse Tourisme

Saint-Gall a bien d’autres choses à offrir

Le plat n’est pas forcément ennuyeux et morne

Je commence mon tour à la frontière entre la Suisse et le Liechtenstein, entre Balzers et St. Luzisteig. Dès le début, il faut gravir 300 mètres de dénivelé en direction du Fläscher Berg. J’ai donc déjà gagné mon prix de la montagne du Tour de Suisse pour les prochains jours. Ensuite, la descente se fait d’abord le plus souvent le long du Rhin. Les 1 300 mètres de dénivelé en moyenne pour contourner la frontière suisse semblent encore bien loin.

En haut du Fläscher Berg, cette vue époustouflante sur la Bündner Herrschaft vous attend – l’effort en vaut vraiment la peine. ©Heinz

L’Auberge de Jeunesse Suisse rénovée récemment, avec un petit-déjeuner particulièrement délicieux, se trouve à l’étranger. Il y a un an, elle a rouvert à Schaan-Vaduz. Elle se trouve près de la frontière suisse et du chef-lieu Vaduz. J’ai déjà eu l’occasion d’y passer quelques jours en août dernier.

Excursions recommandées au Liechtenstein

L’Auberge de Jeunesse Schaan-Vaduz très moderne s’intègre à merveille dans le petit pays. ©Heinz

Hoher Kasten ou Fürstensteig ?

Nous continuons en descendant le long du Rhin. Un parcours de randonnée sans doute facile, mais loin d’être monotone. La vaste vallée entourée de montagnes suisses, liechtensteinoises et autrichiennes. Il serait également possible de se rendre au Staubern en téléphérique. De là, on peut se rendre dans l’Alpstein au restaurant rotatif Hoher Kasten, au lac Fälensee avec l’auberge de montagne Bollewees ou faire de l’escalade dans les Kreuzberge. Du côté est, on atteint les Trois Sœurs par le Fürstensteig. En aval, on arrive à pied ou en téléphérique au restaurant d’excursion Karren.

Si vous avez besoin de vous rafraîchir en route, la plage de Bruggerhorn à St. Margrethen est l’endroit idéal. ©Heinz

La frontière est-elle une séparation ou un lien ?

En poursuivant mon chemin, je me demande si la frontière est une séparation ou un lien ? J’en conclus que les deux sont vrais. Les bancs de gravier du Rhin, accessibles quand l’eau est basse, deviennent un lieu de rencontre et de découverte de part et d’autre de la frontière.

Je m’approche des anciens cours du Rhin à Diepoldsau et Rheineck-Altenrhein. De véritables paradis naturels et de loisirs, nés de la rectification du Rhin à l’époque.

L’ancien cours du Rhin près de Diepoldsau est également un endroit magnifique, qui se trouve directement entre la Suisse et l’Autriche. ©Heinz

Si vous souhaitez profiter d’autres vues magnifiques sur le lac de Constance, je vous recommande de faire un petit tour avec le Kleinst-Appenzeller-Bähnli. De Rheineck à Walzenhausen ou de Rorschach (port) à Heiden, il offre également un point de départ parfait pour une randonnée panoramique – par exemple vers la vue sur les cinq pays.

Merci beaucoup à mes amis pour les rencontres quotidiennes et l’accompagnement pour le début du tour. Et bientôt à nouveau avec vous tous !

Bonne route, Heinz

 

Ceux qui le souhaitent peuvent en outre suivre mon parcours sur mon site Internet ou via la plateforme Polarsteps (également utilisable via une application).